Le marché du luxe

Pour tout savoir sur le marché de l’emballage luxe et l’emballage parfum, partie intégrante du salon ALL4PACK Paris (novembre 2016 à Paris Nord Villepinte), rendez-vous dans cette rubrique. Vous y trouverez des informations et données sur le secteur (tendances, exposants, chiffres-clés).

CHIFFRES CLÉS

L’INDUSTRIE FRANÇAISE DU LUXE 

  • 130 marques
  • 51 000 salariés dans les maisons du Comité Colbert, 165 000 salariés dans l’univers du luxe
  • 35 secteurs d’activités, leader mondial
  • C.A. : 49,875 milliards $ pour les 10 entreprises françaises du top 100 mondial
  • C.A. : 42 milliards € pour les maisons du « Comité Colbert »
  • en moyenne 86 % du C.A. à l’export des maisons du Comité Colbert

CONJONCTURE

Difficile de sérier le marché du luxe qui englobe le tourisme aussi bien que la haute couture, la maroquinerie, la bijouterie-horlogerie, la parfumerie, les arts de la table, l’automobile, les yachts, les oeuvres d’art, la haute gastronomie, les vins haut de gamme et les spiritueux !

C’est ainsi que Bain & Company avec Altagamma (Association des professionnels du marché du luxe en Italie) estime que le chiffre d’affaires mondial du luxe a atteint 224 milliards d’euros en 2014, soit une progression de 3 % sur un an (+ 13 % à taux de change courants). Mais ici le tourisme est responsable de 50 % des dépenses mondiales du secteur.

En se basant sur l’exercice fiscal 2013 des 100 premiers acteurs du luxe mondial, le cabinet Deloitte annonce que les ventes réalisées par ce top 100 du luxe sont de 214,2 milliards $ en progression de 8,2 %.

Cette analyse se base sur les quatre principales catégories de l’industrie du luxe. Par catégorie, le palmarès des ventes opérées par ces 100 entreprises place en tête les produits de luxe multiples (31,9 % avec 10 entreprises), devant la joaillerie-horlogerie (26,3 % avec 31 entreprises), la mode (18,4 % avec 36 entreprises), la parfumerie-cosmétique (16,1 % avec 11 entreprises) et les sacs et accessoires (7,3 % avec 12 entreprises).

Ce marché réunit près de 330 millions de consommateurs et gagne 10 millions de nouveaux clients chaque année. Les Américains sont les plus nombreux (90 millions de clients), suivis par les pays de l’Europe de l’Ouest (80 millions) et les Japonais (35 millions de clients). Et les clients Chinois sont de plus en plus « Luxe addict » lors de leur voyage hors de Chine !

Malgré l’importante croissance des marchés du luxe dans les nouvelles économies, les marques européennes continuent d’exercer leur pouvoir et influencent à long terme l’univers du luxe.

Le leader français LVMH, présent sur 6 secteurs d’activité, représente 70 maisons à l’identité forte (Louis Vuitton, Marc Jacobs, Loewe, Christian Dior, Berluti, Moët et Chandon, Hennessy, Guerlain, Chaumet, Bulgari etc...). Numéro 1 mondial du luxe, ses ventes ont atteint 21,7 milliards de dollars en 2013 devant le groupe suisse Richemont (Cartier, Lancel, Chloé, Van Cleef & Arpels, Montblanc etc...) qui réalise un chiffre d’affaires de 13,4 milliards $. L’américain Estée Lauder, spécialiste des cosmétiques, totalise 10,9 milliards de dollars de vente en 2013 et s’arroge la troisième marche, précédant ainsi le Chow Tai Fook Jewellery Group de Hong Kong. Le groupe Français Kering (Gucci, Bottega Veneta, Saint Laurent, etc...) occupe la 7e place du classement (8,6 milliards de dollars) et L’Oréal se place huitième avec un chiffre d’affaires de 7,9 milliards de dollars.

Les 10 entreprises françaises figurant dans ce top 100 totalisent un C.A. de 49,875 milliards $. Pour faire partie de ce top 100, le chiffre d’affaires minimal est de 142 millions $ ! La France réalise avec 3 entreprises 41,9 % du C.A. cumulé du top 10.

L’industrie française du luxe domine le marché mondial avec 130 marques françaises de prestige sur un total de

270 dans le monde. En 2015, le prestigieux Comité Colbert a réuni 81 maisons de luxe membres qui représentent un chiffre d’affaires cumulé de 42 milliards d’euros, un taux d’export moyen de 86 % et 51 000 emplois.

Au chapitre des vins et spiritueux, La Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS) enregistre en 2015 une hausse du chiffre d’affaires de près de 1 milliard d’euros par rapport à 2014. Depuis dix ans, en moyenne, les vins et spiritueux représentent une exportation qui équivaudrait à 140 Airbus par an (Source : FEVS) ! Le Champagne annonce 4,75 milliards d’euros de recettes en 2015, mais avec un volume global de 312,5 millions de bouteilles en 2015 contre 339 millions en 2014. L’augmentation du prix du Champagne en 2015 n’a pas été préjudiciable au grand export puisque 70,5 millions de bouteilles ont été vendues hors Europe.

Grand export qui profite également au Cognac dont seulement 1,96 % des ventes en bouteilles ont été réalisées en France à la fin janvier 2016.

LES ENJEUX DU SECTEUR LIÉS À L’EMBALLAGE

  • L’industrie française du luxe s’appuie sur des savoir-faire manuels et artisanaux, aux antipodes de la production industrielle. Héritage, tradition et excellence se conjuguent aussi parfois avec des machines dernier cri permettant de rester concurrentiels. Cette industrie aborde la révolution liée aux NTIC et les changements de paradigme des modèles de consommation sans déroger à ses valeurs. A l’instar du clienteling (fidélisation du client à travers de nouvelles relations), la question est : comment concilier marketing viral et rareté, comment offrir une expérience d’achat inédite, comment améliorer l’expérience client en utilisant l’emballage comme vecteur des valeurs, de la marque.
  • C’est ici que les matériaux les plus nobles ou les plus décalés, les technologies les plus pointues ou ancestrales, relayées par les tours de main les plus techniques et les plus qualitatifs, sont les fondements du packaging de luxe. La théâtralisation des boutiques de luxe ne souffre aucune médiocrité de la part de l’emballage.
  • Désormais, dans le mass-market, la façon de déballer un produit et de consommer le contenu doit raconter une histoire, une expérience. Expérience sensorielle unique, et même cérémonial plus que nécessaire dans la culture des marques et dans les codes et qualités du luxe. Cette expérience reste encore à inventer pour l’emballage d’expédition des produits de luxe achetés en ligne.
  • Internet voit également se développer un marché estimé 4 à 16 milliards d’euros en 2014 (7 % du marché global du luxe) où les clients du luxe de seconde main peuvent monétiser leurs produits et financer leurs achats de luxe neuf (Source : Bain &Company). Exane BNP Paribas estime que la demande la plus forte concerne la maroquinerie et spécialement les marques Louis Vuitton, Chanel, Hermès, Dior et Céline. Des sites comme Vestiaire Collective.com deviennent les dépôts-ventes 2.0 et d’autres sites de location de ces produits de luxe se multiplient.
  • Bien que scellés dans un nouvel emballage avant d’être expédiés au client, ces emballages sont dépourvus detout attribut du luxe.
  • L’impression 3D dans toutes ses déclinaisons permet une ultra-personnalisation des produits avec des formes complexes et une grande rapidité de production. C’est sans nul doute une opportunité pour le secteur du luxe de créerun emballage unique à forte valeur ajoutée pour unconsommateur unique.
  • Dans l’univers des alcools, de plus en plus de coffrets premium sont conçus pour être gardés par le consommateur et l’initier à la dégustation du produit. Certains de ces coffrets peuvent se transformer, une fois vide, en véritable objetd’art. A l’inverse, certain étui pour bouteille, dont la durée de vie est plus courte, sont éco-conçus avec des matériauxissus de ressources naturelles renouvelables.
  • En effet, le secteur du luxe associe de plus en plus « durabilité » et « glamour » avec des emballagesréduits en poids comme la bouteille de champagne, dont l’empreinte carbone est minimisée, et en valorisant des matériaux naturels comme le bois, par exemple, qui s’affiche actuellement comme un « must have ».
  • Enfin, le secteur des produits de cosmétiques de luxe suit également la tendance des emballages qui délivrentla juste dose de produit tout en accompagnant, par leurs contenances, des clients encore plus globe-trotters que d’autres.

TENDANCES

tendance luxe 1

« L’Odyssée d’un roi » : un assemblage unique du Cognac Louis XIII et d’eaux-de-vie de Grande Champagne de Rémy Martin dans une carafe soufflée à la bouche par Saint Louis, présentée avec ses verres en cristal gravés à la roue et une pipette en or blanc Puiforcat, dans une malle en cuir cousue à la main par Hermès. Une ode au savoir-faire français déclinée en trois malles qui seront mises aux enchères au profit de la Fondation Martin Scorsese.

tendance luxe 2

Moët et Chandon a baptisé sa cuvée prestigieuse MC III. Présentée dans une bouteille avec unfond plat en argent gravé MC III, elle possèdeun design épuré avec un bouchon en métal. Le métal, le bois et le verre de l’emballage symbolisent ce Champagne issu de trois cépages et de vins de Champagne rares et inédits.

tendance luxe 9

Louboutin, le célèbre chausseur des stars, habille les ongles de ses nouvelles laques « Scarabée », aux nuances uniques changeantes, en édition limitée. Les flacons sont surmontés de capuchons dorés en forme de talons aiguilles qui invitent l’utilisatrice à transformer la gestuelle de l’application en une expérience raffinée. Le pinceau breveté de forme triangulaire, prélève la juste quantité de vernis protégé comme une amulette sacrée.

tendance luxe 4

Mumm lance sa bouteille de « Cordon Rouge » connectée. Une puce RFID et un capteur de géolocalisation intégrés dans la collerette de la bouteille déclenchent, au moment de l’ouverture, un signal entrainant un changement d’ambiance au niveau du son et des lumières. Le saut du bouchon déclenche la musique choisie pour recréer un environnement aux lumières tamisées ou à l’ambiance plus électrique. A vous de programmer vos ambiances !

tendance luxe 11

« Décadence » de Marc Jacobs pour Coty est un clin d’oeil au monde de la parfumerie. Inspiré d’un sac à main emblématique de la marque, leflacon dispose d’un bouchon en arc à la textureexotique du python et d’une chaîne en oraccompagnée d’un gland de soie noir. Au vert émeraude profond du flacon répond le logo en or en relief. Classicisme et irrévérence à la hauteur de son créateur !

tendance luxe 6

Jacques Guerlain avait pour habitude de marcher jusqu’à la boutique des Champs-Elysées pour écouter la clientèle et recueillir ses impressions. Aujourd’hui, la cliente choisit la couleur du symbolique flacon aux abeilles siglé« Guerlain Parfumeur », le remplit à l’unedes dix-huit fontaines à parfum et peutmême le personnaliser.

tendance luxe 7

Le « Bouquet de la Reine » est le parfum inédit de Guerlain commercialisé au profit de la restauration du Château de Versailles. Un flacon quadrilobé d’exception, créé en 1908, protège le jus en série limitée et numéroté. De forme singulière, il présente une parure astrale en or 23 carats signée par le parurier Haute-Couture Desrues et porte l’emblème du Roi Soleil.

tendance luxe 10

L’édition limitée du soin « Caviar Spectaculaire », la Crème Caviar Luxe de La Prairie, est commelovée dans une coupe de 75 ml, en cristal ciseléà la main par Baccarat, qui se transforme, aprèsutilisation de la crème, en coupe à caviar. A la base de la pièce, la nouvelle signature de la collectionest un anneau bleu cobalt, royal et somptueux :deux mots synonymes pour la crème caviar luxe.

PARMI LES EXPOSANTS DU SECTEUR LUXE : 

A3P THERMOFORMAGE / ADL - IDEAL LTD / AIROPACK / CARPENTER - EMBALLAGES TECHNIQUES EN MOUSSES / DISEÑOS NT / DS SMITH / EGISA / ELPLAST, EL-ZIP PRESS TO CLOSE ZIPPERS / EMBALLAGES MARTIN / ETIQ’ÉTAINS / FAG ARTIGRAFICHE / GLORY INNOVATIONS, INC / JEF LIMITED / JSP GROUP / KARBEST / KEENPACK INDUSTRIAL LTD. / LGR PACKAGING / LITOCHAP / MGI DIGITAL GRAPHIC TECHNOLOGY / NO-NAIL BOXES / PRINTPARK PREMIUM FOLDING CARTONS / RPC / TAPI / UNION STREET TIN / VETROELITE SPA.

Téléchargez le PDF

A LIRE ÉGALEMENT :
  1. La fiche marché HYGIENE & BEAUTE
  2. La fiche marché ALIMENTAIRE
  3. La fiche marché BOISSONS & LIQUIDES
  4. La fiche marché MULTI-INDUSTRIES
  5. La fiche marché SANTÉ
  6. La fiche marché MANUTENTION

Source : Annette Freidinger-Legay, expert international en emballage et conditionnement et consultante pour le salon ALL4PACK Paris 2016

En direct du salon #all4pack2016

Twitter
VIDEOS ALL4PACK