Le marché multi-industries

Pour tout savoir sur le marché de l’emballage industriel, partie intégrante du salon ALL4PACK Paris (novembre 2016 à Paris Nord Villepinte), rendez-vous dans cette rubrique. Vous y trouverez des informations et données sur le secteur emballages industriels (tendances, exposants, chiffres-clés).

CHIFFRES CLÉS

LES INDUSTRIES MANUFACTURIÈRES EN Europe : (Sources : Eurostats)

  • C.A. 2012  : 7 080 milliards €
  • 2 100 000 entreprises
  • 30 millions de salariés

LES INDUSTRIES MANUFACTURIÈRES EN FRANCE : (Source : Chiffres clés, Industrie manufacturière, édition 2015, Direction Générale des Entreprises)

  • C.A. 2014: 877,3 milliards €, 11,2 % de l’industrie manufacturièreeuropéenne
  • 2,7 millions d’emplois directs
  • 226 374 unités légales
  • 401,5 milliards € d’exportation

CONJONCTURE

En 2014, aux Etats-Unis (Source : Analyses. L’industrie manufacturière en 2014, Direction générale des entreprises.), la production manufacturière a encore progressé de + 3,5 % (+ 2,6 % en 2013), tirée par le secteur automobile et des gains de compétitivité résultant de la faible hausse des salaires et de la réduction du coût de l’énergie (gaz de schiste). Progression renforcée par une consommation des ménages en forte hausse.

La production manufacturière a évolué à des degrés divers en Asie. Elle a été de + 2,1 % au Japon, de + 0,5 % en Corée du Sudet de + 8,3 % (contre + 9,7 % en 2013) en Chine.

Au sein de l’Union Européenne, la production de l’industrie manufacturière s’est rétablie (+ 2,2 % en 2014 contre - 0,5 % en 2013), soutenue par la production allemande (+ 1,9 %), espagnole (+ 1,9 %), britannique (+ 3,1 %) et dans les pays d’Europe centrale.

En France, l’industrie manufacturière contribue à 10 % au PIB du pays en termes de valeur ajoutée (20,4 % dans le cas de l’Allemagne). Le contexte très favorable de la baisse des prix du pétrole et de la dépréciation de l’Euro ont permis à la production manufacturière de se stabiliser en 2014 après deux années de baisse (- 1,1 % en 2013 et - 3,4 % en 2012). Elle demeure néanmoins 5 % en dessous du niveau atteint début 2011, après le rebond de 2010. Les plus fortes progressions concernent les industries automobile et chimique et la fabrication de machines et d’équipements.

L’industrie automobile, avec 1 947 unités légales et 100,8 milliards € de C.A., s’est bien redressée après deux années de fort recul (+ 4,0 % en 2014 contre - 6,0 % en 2013) grâce aux exportations (+ 2,3 % contre - 4,1 % en 2013).

L’industrie chimique, avec 2 917 unités légales et un C.A. de 76,6 milliards €, a maintenu sa croissance pour la deuxième année (+ 3,6 % en 2014) grâce à la baisse des prix des produits pétroliers au second semestre 2014.

La fabrication de machines et équipements, avec 4 998 unités légales et un C.A. de 46,4 milliards €, est également repartie à la hausse (+ 3,4 % contre - 5,9 % en 2013) portée par les exportations (+ 2,9 % après - 4,1 %).

Des branches d’activités se redéployent telle la construction navale (+ 4,7 % en 2014 après - 4,4 %), l’industrie du cuiret de la chaussure (+ 2,4 % contre - 10,3 % en 2013), etdes boissons (voir fiche marché « Boissons »).

La construction aéronautique et spatiale a fortement ralenti en 2014 (+ 0,2 % contre + 14,3 %) en 2013) comme l’industrie pharmaceutique (voir fiche marché « Santé / Pharmacie »).

La production de caoutchouc et plastique ne semble pas avoir tiré parti de la baisse des prix des produits chimiques et des produits pétroliers.

La production d’équipements électriques, avec 2 377 unités légales et un C.A. de 30 milliards €, a fortement reculé (- 5,4 % contre - 0,4 % en 2013) mais a rebondi au dernier trimestre 2014.

L’industrie des produits informatiques et électroniques, avec 2 919 unités légales et 35,4 milliards € de C.A., accuse une forte chute (- 3,7 % contre + 6,7 % en 2013).

Sur l’ensemble de l’année 2014, les exportations de produits manufacturés ont progressé (+ 0,6 % versus + 0,5 % en 2013). Le taux de marge de 31,4 % (hors cokéfactionraffinage et IAA) a progressé de 0,3 point en moyenne annuelle et se rapproche de son niveau d’avant-crise, de l’ordre de 32 à 33 %. L’investissement est reparti à la hausse à + 1,6 % (+ 0,4 % en 2013 et - 0,4 % en 2012) dans l’ensemble des branches. En 2014, l’emploi salarié dans l’industrie manufacturière s’est de nouveau contracté perdant 33 000 postes (- 1,1 %) dont 42 000 emplois directs (- 1,5 %).

LES ENJEUX DU SECTEUR LIÉS À L’EMBALLAGE

  • L’e-commerce est un canal de distribution incontournable pour les produits de grande consommation. Source de productivité, l’emballage d’expédition y est rationnalisé en nombre de formats, souvent banalisé pour des raisons de sécurité, au détriment de la fameuse « expérience client ».
  • A la recherche de personnalisation, certains sites de vente apportent du raffinement à cet emballage (papier de soie, flyer personnalisé, faces internes colorées, identité olfactive).
  • D’autres en font un emballage qui trouvera une seconde vie et d’autres enfin misent sur l’encombrement minimal des enveloppes ou surveillent les technologies qui permettront d’emballer sur mesure les produits individuellement.
  • L’e-commerce pose crûment le problème de la logistique reverse, mais toute l’industrie manufacturière regarde la logistique et l’intra logistique comme leviers d’économieset d’innovations. L’industrie automobile a depuis longtempsopté pour des emballages normalisés GALIA retournables.D’autres industries étudient cette possibilité dans le cadre de contrats avec leurs fournisseurs de composants etd’emballages primaires vides, et le wall to wall - réservé auxtrès grands conditionneurs- éradique ces flux.
  • Magasinage automatique, pick & place, robotisation des entrepôts conditionnent les flux d’emballages et d’informations. La RFID apporte traçabilité aux marchandises, conformité des chargements, lutte contre le vol. Elle cible les produits défectueux en cas de rappel et facilite les inventaires. Une technologie clé dans la Digital Supply Chain !
  • L’emballage d’expédition et de transport revêt toute son importance dans la directive 2014/47, concernant l’arrimage des marchandises pour le transport routier, qui entrera en application le 20 mai 2018. Cette directive obligera à étudier la stabilité des charges palettisées en phase d’accélération, de décélération et de circulation sur les giratoires. Les critères de tenue des charges sont fixés par la norme Eumos 40 509. Un nouvel argument qui renforce la nécessité de l’éco-conception du système globald’emballage.
  • Sécurité à nouveau pour lutter contre la contrefaçon qui révèle tous ses dangers lorsque l’on parle de piècesdétachées. QR code et puce RFID font partie des moyensde lutte ainsi que les hologrammes, la sérialisation invisibleà l’oeil nu, l’incorporation d’ADN végétal ou d’élémentstracées.
  • Les emballages connectés se complaisent en compagnie des produits de bricolage, de décoration et de loisirs créatifs et donnent accès à des tutoriels. Les emballages de jouets misent gagnant en rajoutant la réalité augmentée et en se transformant eux-mêmes en éléments de jeu.

TENDANCES

tendance multi industries 1

Adidas propose un « green pack » pour ses chaussures de football avec une boite en carton recyclé imprégné de graines de graminées. A vous de faire pousser votre terrain de jeu !

tendance multi industries 2

Cette boîte de Lego permet, par réalité augmentée, de visualiser, sur un écran de PLV, à quoi ressemblera le jouet à l’intérieur une fois fini. Un QR code produit l’image en 3D du modèle.

tendance multi industries 4

Etonner, surprendre, remercier… grâce à cet emballage prêt à expédier de Raja.

tendance multi industries 3

Canon a choisi la RFID avec son co-packer. La commande du détaillant déclenchel’assemblage de caméras, objectifs etaccessoires pré-emballés, ainsi que desdocuments de garantie. L’ensemble est placé dans une boite en carton pour l’expédition.

tendance multi industries 5

Le « D-Sack » pour le ciment peut être mis en entier dans une bétonnière où il est déchiqueté et mélangé avec le béton ou le mortier sans affecter leur qualité. Il améliore les conditions de travail tout en éliminant les déchets (BillerudKorsnäs).

tendance multi industries 6

La solution « Pal-Cut » dote la palette de fonctions marketing grâce à des intercalairespalettes avec rabats imprimés qui permettentde se démarquer (B2B France).

tendance multi industries 7

« Bulle box » est une feuille de polypropylène étanche liée à une découpe en carton plat que l’on plie pour obtenir un vase avec réserve d’eau. Un deux en un pratique, imperméable et stable (Clatrton’s).

PARMI LES EXPOSANTS DU SECTEUR MULTI-INDUSTRIES : 

AERA / AK TRADING / ANL PLASTICS / ARANOW PACKAGING MACHINERY / ARC / ARDEN-PLAST / ARJO SOLUTIONS / ATLANTA STRETCH / ATS-TANNER FRANCE SARL / AVEP – ASOCIACION VAL. EMPRESARIOS DE PLASTICO / BAC-LAND PACK / Q-PALL PALETTES PLASTIQUE / BRANSON ULTRASONS / BURBAN PALETTES / CARTONNERIE OUDIN / CEIA SPA / CETEC INDUSTRIE / CLARA VISION / CONGOST PLASTIC / COREPE - SEFDI / CRAEMER FRANCE / DECOMATIC / DIGITAL DECORATION / DIR TECHNOLOGIES / DS SMITH / DUMAI EVENTS / ECO JUTE / EMAN INDUSTRIAS GRAFICAS / ENDOLINE MACHINERY LIMITED / ENGELVIN BOIS MOULE / ESPAÇOPLÁS / ETIGO / EUROPLASTEX / EXAKTAPACK / EXTRUPLAST / F.D.R. EMBALLAGES / FAIRACCESS / FANUC / FARBAL / FEIGE FILLING GMBH / FESTO / FIDEL FILLAUD / FISCHBEIN / FOUBERT PAPIERS ET PLASTIQUES / FRANCE EMBALLAGE / FRANPACK SARL / GAGGIONE / GARCIA DE POU / GEPSA SOUS TRAITANCE / GRACO / GRAFOPACK / GROKU KUNSTSTOFFE / GROUPE SIPA / GUNTHER PACKAGING / HAMER PACKAGING TECHNOLOGY / HAVER FRANCE / HOREN PLASTICS/ HUGO BECK / IDEA L PACK / ILLIG / IMANPACK PACKAGING & ECO SOLUTIONS / IMAR / INEVER / ISIKLAR AMBALAJ PAZ AS / ISOFOM / JOKEY / JPJ MOUSSE / KARTONVEREDLUNG KNAPP GMBH / KIEFEL FRANCE / LANGGUTH / LES PAPIERS DE PRESSE - CFPP SPPP / LGR PACKAGING / MAFIM / MANUFACTURAS INPLAST, S.A. / MANUPLAST / MAROBERA / MCS-METAL CONTENEURS SERVICES / MECABAG SYSTEM / MILLIKEN EUROPE / MM PACKAGING FRANCE / MOM / NEOCERAM / NEWTEC BAG PALLETIZING

Téléchargez le PDF

A LIRE ÉGALEMENT :
  1. La fiche marché LUXE
  2. La fiche marché SANTE
  3. La fiche marché ALIMENTAIRE
  4. La fiche marché HYGIENE & BEAUTE
  5. La fiche marché BOISSONS & LIQUIDES
  6. La fiche marché MANUTENTION

Source : Annette Freidinger-Legay, expert international en emballage et conditionnement et consultante pour le salon ALL4PACK Paris 2016

En direct du salon #all4pack2016

Twitter
VIDEOS ALL4PACK