Entrepôt
Logistics

Emballage et écoconception : Enjeux majeurs pour la durabilité des supply chain

Publié le - mis à jour le

Industriels, consommateurs et logisticiens s’accordent tous sur la nécessité de repenser l’emballage dans une démarche globale de développement durable en travaillant notamment sur son écoconception. En parallèle, d’autres leviers sont également à activer pour relever cet enjeu, au cœur de la durabilité des supply chain.

Des outils pour un emballage et une logistique plus durables

Palettes Europe

Pressions écologiques, réglementaires et économiques. L’emballage est au cœur des réflexions. Agir en faveur de son écoconception, réduire le vide, repenser son utilisation et in fine entamer une collaboration vertueuse entre industriels, logisticiens, distributeurs et consommateurs finaux pour y parvenir sont parmi les objectifs majeurs. Pour les fabricants mais aussi pour les acteurs de la supply chain.

Pour cela, les logisticiens et directions supply chain investissent. Dans l’entrepôt d’abord où s’installent de plus en plus de solutions pour un packaging innovant et sur mesure permettant d’adapter le colis à son contenant et de réduire le vide. En témoigne le succès chez les e-commerçants et retailers, de machines d'emballage intelligent automatiques, capables de produire un conditionnement sur-mesure. En matière de transport, l’utilisation de matériaux recyclés et réutilisables tels que les bacs ou les palettes, l’optimisation des volumes et du taux de remplissage des camions sont également de mises.

Rapprocher écoconception des emballages et supply chain pour favoriser l’économie circulaire

De la production et transformation de matières premières en passant par la fabrication des emballages jusqu’au tri et traitement des déchets dédiés, la logistique est intrinsèquement liée au packaging et omniprésente dans son cycle de vie. Ainsi, en transformant leurs emballages, les industriels participent aussi à diminuer l’empreinte écologique de leur logistique. « Il ne s’agit pas uniquement de penser réduction à la source et recyclo-conception, il s’agit aussi de la nécessité de mieux penser l’utilisation des emballages en fonction des flux logistiques liés au produit. Le design du packaging a forcément un impact sur la logistique », souligne Fabrice Peltier, designer, consultant pour ALL4PACK Paris et auteur de l’ouvrage L'emballage à l'aube de sa révolution.

 

Des solutions alliant packaging innovant, transport et logistique

Doypack en kraft

Parmi les solutions évoquées par ce spécialiste du packaging figure notamment l’utilisation d’emballages mono-matériaux, mono-composés, moins volumineux, plus légers, réduisant l’espace vide, fabriqués wall to wall ou conçus et mis en forme sur le site de remplissage. Enfin, un des enjeux majeurs réside également dans la mise en œuvre d’un plan de palette optimisé. « 57 000 unités de boites en métal représentent une charge de 90 % d’un camion versus un emballage sous forme de Doypack, qui pour 37 000 unités, représente seulement 42 % de la charge totale du véhicule.Autre exemple, choisir en amont un emballage 100 % plastique plutôt qu’un emballage en verre avec un couvercle en métal et une étiquette divise par trois les flux logistiques. Vous êtes certes sur une matière d’origine fossile mais l’impact carbone est moindre », analyse Fabrice Peltier. Il convient alors d’arbitrer les choix et de mesurer au plus près leurs impacts. « Il n’existe pas de solutions idéales, mais de nombreuses options dépendent de ce que vous produisez, de là où vous le faites et de l’endroit et la façon dont vous livrez. Le plus optimal finalement, c’est le sur-mesure », conclut Fabrice Peltier.

 

Source : Voxlog.fr