gerbeur électrique
Logistics

L’e-commerce bondit, la logistique et l’emballage agissent

Publié le - mis à jour le - Brève

Le 28 mai dernier, les derniers chiffres de l’entreprise de mesure et d’analyse Nielsen publiés en partenariat avec la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) démontraient une très forte augmentation du e-commerce alimentaire en France durant le confinement. Une explosion de la demande répercutée sur les acteurs de la logistique et de l’emballage.

En 2019, selon la Fevad et Nielsen, le e-commerce représentait 5,7% des ventes. Durant le confinement, le secteur a parfois dépassé les 10 points de part de marché sur la grande consommation. « La séquence du Covid-19 a été à la fois un accélérateur de transformation digitale, et le révélateur de la capacité des acteurs traditionnels à s’adapter aux nouvelles exigences des consommateurs nées de la crise sanitaire. Très clairement, les distributeurs français ont fait preuve d’une remarquable agilité et d’une grande réactivité pendant la crise, trouvant de nouvelles solutions et développant le click&collect pour contourner les difficultés logistiques », affirme Marc Lolivier, délégué général de la Fevad.

Porté par la demande en produits essentiels et non-essentiels, le e-commerce et ses acteurs ont dû, durant la période de crise sanitaire et plus particulièrement celle du confinement, s’appuyer sur le maillon logistique pour servir quotidiennement les consommateurs. Une situation vécue comme un véritable tour de force opérationnel.  

Une réactivité accrue de la logistique

Car si la continuité de la supply chain des distributeurs et industriels comptait en tout premier lieu sur la santé et la sécurité de ses acteurs, d’un point de vue opérationnel, de nombreuses dispositions ont dû être prises pour assurer la poursuite des activités et faire face à la hausse de la demande. Quotidiennement, prestataires et donneurs d’ordre ont échangé et adapté leurs process pour maintenir un approvisionnement à la hauteur de l’explosion de la demande, notamment sur le e-commerce alimentaire.

L’automatisation et l’essor de l’intra-logistique les ont particulièrement aidés à s’adapter et maîtriser les process notamment en termes de préparation des commandes et d’expédition. Pick to belt, systèmes à gares, trieurs, étagères mobiles, ligne d'emballage automatisée, robots de palettisation… ont été des alliés de taille pour maintenir les flux logistiques en période de crise, voire de les intensifier.

L’emballage face à d’importants pics d’activités 

Côté emballage, les fabricants ont fait montre d’une grande réactivité pour servir la croissance du e-commerce alimentaire et assurer des pics d’activité particulièrement denses. Et pour cause, selon un sondage IFOP réalisé en mai dernier pour le salon, 40 % des personnes interrogées déclarent acheter, aujourd’hui, davantage de produits avec emballage depuis la crise sanitaire du Covid-19. « Si les industriels ne disposent pas d’emballages en bout de leur chaîne de production, il ne leur est pas possible de conditionner leurs produits et donc de les livrer. Leur production est alors bloquée », soulignait le fabricant d'emballage carton DS Smith Packaging dans un communiqué du 31 mars 2020. Ce dernier, auteur de rapport « L'économie de l'espace vide » évoquera d’ailleurs la question du e-commerce, de l’emballage logistique et de la gestion du vide dans les colis lors d’une conférence dédiée au Salon ALL4PACK 2020.

Sources : Sondage IFOP, Fevad, VoxLog, ASLOG