#Packaging

La K beauty et ses packs : émission du plateau TV le 16 Novembre 2016

Publié le par Jennifer ABIJABER - mis à jour le

La « Hallyu «   - ou la vague coréenne - est apparue à la fin des années 90, où l’expression fut popularisée par les médias chinois en référence à la rapidité de diffusion de cette culture du divertissement venue de Séoul. Avec le succès des « K dramas », puis de la « K pop », le quartier de Gangnam à Séoul devenait un peu le L.A de l’Asie avec les studios, les agences de mannequin…

Quand on connait en plus le talent de ces  « brand builders »   ( de Samsung à LG ou Amore Pacific) et la passion des femmes coréennes pour la beauté ( une femme sur cinq aurait succombé à une opération  de chirurgie esthétique en plus des nombreuses « beauty tourists » ), nous avons depuis tout naturellement assisté au déferlement de la » K beauty « !

  • Elle arriva d’abord en Asie : Chine, Hong Kong, Japon et sud-est asiatique, avant d’atteindre les US et l’Europe. Les exportations cosmétiques coréennes ont augmenté de 50% pour atteindre 2,6  bions de USD ( chiffres 2016 de la conférence «  pan- government on nation’s exports » )  dépassant les importations de pays à l’image beauté dont les Us, la France et le Japon. Les prévisions sont de 7 bions de USD pour 2018 !
  • Quelles sont les raisons de ce succès ? et surtout dans le marché très encombré de la Beauté ou les packagings jouent un rôle -clé ?

La part belle à l’innovation :

Dans un pays où l’investissement en R&D est le plus fort (selon l’OCDE 4,4 %  du GDP gross domestic product , l’innovation constante puis la techno - culture et le design vont contribuer à l’apparition  marques de beauté différentes avec des univers bien à part, et souvent positionné sur un segment moyen de gamme, correspondant aux attentes de la cible nouvelle en Chine.

Une balade dans l’artère principale Myeong-dong de Séoul nous invite tout naturellement à découvrir nombre de boutiques de Beauté uniques en nom propre, avec des personnalités  spécifiques et des packs différents qui peuvent s’exprimer pleinement dans un merchandising soigné. C’est ce que j’aurai le plaisir de vous faire découvrir en introduction de la table ronde: de Tonymoly à Primera, en passant par Etude House, Faceshop, Innisfree ou Too cool for school.

Une créativité débridée

Tour à tour drôles et figuratifs (Tonymoly que l’on peut découvrir désormais chez Sephora ), « kawaii- mignons «  (Etude house, ou Holika Holika ) jusqu’à en être presque régressifs, les K packs  ne se prennent pas au sérieux. Tout en étant travaillés jusque dans tous les détails de la houpette en tulle de la collection swanlake de Etude à l’écrin en forme d’œuf et la boite de regroupement pour la ligne « egg pore « 

C’est ainsi que la designer Sylvie de France  nous montrera et nous racontera ses réalisations étonnantes pour la ligne Princess Etoinette de Etude House et son design si particulier, qui illustre parfaitement cette approche.

Signes de la techno culture, les « emoticones » venus des opérateurs tels que Kakao ou Line  populaire ont fait une incursion très remarquée dans la Beauté, en témoignent  la ligne Kakao friends en partenariat avec Faceshop  ou Missha avec line. Véritable nouveau langage graphique des jeunes mobinautes qui sont de plus en plus nombreux à acheter sur leur portable, cela pourrait devenir un langage universel pour les jeunes beauty addicts !  

Et cela pour tous les segments :

Mais ce sont aussi les marques premium qui marquent par leur personnalité: le premier exemple du groupe AmorePacific en est Sulwhasoo pour des packagings raffinés et mis en majesté dans son tout nouveau flagship à Séoul:  gravure et ciselage des boitiers, matières et effets de matières joués en dégradé subtil pour leur gamme whitenings.

Signe de l’ouverture au monde,  la marque Hera prône la Séoulista, sorte de parisienne de l’Asie, et  vient de sortir une édition limitée avec le styliste Nicholas Kirkwood.

Autre acteur très important du marché, le groupe LG Care Household & Health care a répondu favorablement à notre invitation. Deux de leurs designers  venues tout droit  de Séoul pour l’occasion nous expliqueront les tendances et inspirations qui dictent leurs démarches pour leurs très belles marques OHUI et History of Whoo. Qu’il s’agisse des lignes simples et futuristes pour OHUI avec une spatule » magnet »  présentée sur le capot ou de détails travaillés travaillés jusque dans les housses de boitiers brodées et signées de la maison pour The History of Whoo….

Les nouveaux gestes :

 Et n’oublions pas les consommatrices : elles seront représentées par deux blogueuses du site les Mousquettes. Il s’agira là de comprendre le succès des nouveaux gestes et rituels initiés par Séoul : la BB, la CC cream, et surtout le cushion ou les masks.  Tout droit venus de Corée, ils créent des nouveaux systèmes d’emballage qui apparaissent sur le marché international et irriguent la beauté mondiale. En témoignent les tout derniers cushion sortis de Dior ou YSL, et en attendant les dernières innovations dans le domaine du maquillage : geste mascara avec brosse spéciale pour l’Asie, applicateurs en tous genres et autre surprise dans la smart Beauty.

Puisque la Corée, patrie de Samsung, est ultra connectée, les packs s’adaptent et deviennent outils de cette « smart Beauty », à suivre de près donc …

Décidément la vague « Hallyu » de la K Beauty n’a pas fini de déferler et de nous étonner, et de laisser dans son sillage idées et inspiration pour les packagers du monde de la Beauté ! 

Caroline MOULIN
Par Caroline Moulin
Fondatrice de NAO design trends

 

Emission sur la K beauty et ses packs le 16 Novembre à 15H55 avec :

  • Mrs Caroline Moulin,  fondatrice NAO design trends
  • LG Care : Mrs Hyo Jin Cho, O HUI designer et Mrs Hyojin Shin, the  history of Whoo designer
  • Sylvie de France, designer
  • Jehanne Pierson et Céline Sinko, co-fondatrices du blog Beauté les Mousquetettes

En direct du salon #all4pack2016

Twitter
VIDEOS ALL4PACK