Manutention - Une année de rebond en 2014 et des prévisions en légère croissance en 2015

La lettre de Manutention par le CISMA : Une année de rebond en 2014 et des prévisions en légère croissance en 2015

En 2014, la production du secteur des biens d’équipement de manutention s’est élevée à 3,45 milliards d’euros en progression de 4,9 % par rapport à l’exercice précédent. Cette performance est somme toute remarquable en comparaison de l’activité globale des industries mécaniciennes qui ont progressé de moins de 2 % en 2014 et du produit intérieur brut qui est resté largement en deçà de 1 %. Compte tenu de la conjoncture économique européenne mais aussi nord-américaine, les prévisions pour 2015 sont aujourd’hui positives, de l’ordre de 2 %. Sur cette gamme de biens d’équipement, l’Europe dans sa globalité représente plus de 60 % des exportations, même si les Etats-Unis et la Chine sont dans le top 5 des pays clients. Il est intéressant de noter que les pays de l’Union européenne ont progressé de 20 %, signe d’une activité soutenue en Allemagne et au Royaume-Uni mais aussi d’un redémarrage en Espagne. A contrario, les autres pays européens et particulièrement la Russie ont décru. La zone Asie-Pacifique reste très dynamique avec une progression supérieure à 25 %, signe que la Chine mais aussi l’Inde et la Corée continuent à s’équiper fortement. La variation des taux de change n’est pas significative pour ce type de matériels, la grande partie des exportations se situant en zone Euro. Néanmoins, cela a une influence sur les pays en zone Dollar, et cela devrait se traduire dans les statistiques douanières 2015. En conclusion, même si nos exportations représentent 69 % de notre production, nous demeurons avec une balance commerciale déficitaire de l’ordre de 210 millions d’euros.

De manière générale, la mécanisation et la recherche de productivité ont continué à favoriser les ventes de matériels de manutention de charges isolées. La poursuite de la forte activité dans le secteur aéronautique mais aussi dans le secteur du e-commerce avec un redémarrage dans le secteur automobile et un maintien dans le secteur des industries agro-alimentaires ont favorisé des projets de toute taille. Il est intéressant de remarquer que le territoire national n’est plus absent des grands projets, ce qui peut poser des interrogations en termes d’offres. Le marché des chariots industriels a continué à progresser particulièrement dans le domaine électrique même si les chariots Diesel ou gaz n’ont pas dit leur dernier mot. Les matériels de levage industriel et notamment les ponts roulants ont retrouvé un peu de couleurs après plusieurs années de recul, mais nous sommes très éloignés des marchés des années 1990/2000.

En France, les incertitudes politiques et budgétaires restent prégnantes ce qui ne facilite pas un redémarrage franc et massif de l’investissement en biens d’équipement.

Les carnets de commandes sont mieux orientés en ce début d’année, même si aucune euphorie ne se fait jour. Les taux d’emprunt sont certes attractifs mais l’accès au crédit bancaire reste difficile pour nombre d’entreprises. Mais c’est avant tout la confiance qui n’est pas au rendez-vous.
La conclusion de l’an passée reste valable : « le commerce mondial est dans sa moyenne de longue durée sur des volumes plus importants car il touche une population mondiale en demande croissante de biens de consommation ». Pour cela les équipements de manutention et de logistique sont indispensables.

Pour télécharger LA LETTRE DE MANUTENTION

Pour en savoir plus sur le CISMA

En direct du salon #all4pack2016

Twitter
VIDEOS ALL4PACK