[Verbatim] Paroles d'exposants du secteur Manutention

Comment évoluent les flux logistiques ?

Knapp-StephaneConjard

«Aujourd'hui les flux sont très morcelés. Autrefois, les entrepôts expédiaient des contenants complets (palettes, cartons...). Désormais, ils sont en flux tendu et envoient plus de pièces à l'unité, souvent chez le client final. Sans automatisation, les coûts logistiques exploseraient. »

Stéphane Conjard, directeur France chez Knapp AG, fournisseur de solutions de manutention

Quelle comparaison faites-vous entre les ventes de chariots élévateurs et de chariots autoguidés ?

EgeminAutomation-ThierryBelissa

«Sur le marché français, il y a 60.000 à 70.000 chariots élévateurs vendus par an, contre 100 à 150 chariots autoguidés. Si on évalue le nombre de palettes bougées automatiquement comparé au nombre de palettes bougées à la main, il n'y a aucun doute : la manutention est très faiblement automatisée. »

Thierry Belissa, directeur France chez Egemin Automation, fabricant de solutions automatisées et d’AGV (Automated Guided Vehicle) par matériel de manutention et de levage

Y a-t-il encore une place pour les opérateurs humains dans l'entrepôt ?

Kardex-DanielChalancon

«Les opérateurs restent des éléments clé de la manutention. Il y en aura toujours besoin, même si leur nombre se réduit. À l'heure où les systèmes deviennent intelligents, les tâches se retrouvent simplifiées et il n'y a plus besoin de gens uniquement dédiés à une fonction. La polyvalence est de mise. »

Daniel Chalancon, directeur France chez Kardex-Remstar, un fabricant de systèmes de stockage automatisés

Comment va évoluer le poste palettes ?

Promalyon-AnthonyCouriol

«Nous pensons que les centres logistiques vont basculer rapidement vers des solutions de palettisation automatisées en aval des préparations de commandes. Des solutions robotisées existent dès à présent pour gérer la constitution de plusieurs dizaines de palettes en simultané. »

Anthony Couriol, ingénieur commercial chez Promalyon, un fabricant de matériel de palettisation robotisée et de manutention

Comment se gère la verticalité dans l'entrepôt ?

Qimarox-ArjanKruidhof

«Afin d'améliorer leur retour sur investissement, les donneurs d'ordres cherchent à optimiser l'espace disponible dans les entrepôts. Ils optent alors pour des systèmes robustes qui se déploient en hauteur avec une empreinte au sol réduite, à l'instar des convoyeurs verticaux dont les ventes, chez nous, ont explosée cette année (+25 % en 2016) »

Arjan Kruidhof, chef des ventes chez Qimarox, un fabricant néerlandais de systèmes automatisés dédiés aux intégrateurs 

Comment se répartissent les rôles entre opérateurs humains et AGV ?

L.Depont-BASystemes

«Dans le monde de l’entrepôt, le logiciel de supervision agit en chef d’orchestre capable d’assigner des missions spécifiques aux opérateurs et aux systèmes automatisés, comme les AGV. Pour savoir à qui attribuer une mission, l'algorithme se base sur le temps de réponse attendu. Pour traiter les urgences, les opérateurs sont plus rapides et flexibles. »

Laurent Depont, directeur commercial de BA Systèmes, concepteur de solutions intralogistiques à base d’AGV (Automated Guided Vehicle) et éditeur des briques logicielles associées

 

En direct du salon #all4pack2016

Twitter
VIDEOS ALL4PACK